PORT-AU-PRINCE, Haiti – Une conférence en collaboration avec le UNDP sur le Risque Sismique, ses conséquences pour le Nord d’Haiti et la vulnérabilité de nos écoles, s’est tenue la semaine dernière, à laquelle a participer plus de 70 personnalités, représentants des secteurs clé de la vie nationale, des représentants du gouvernement d’Haiti, d’agences international, les Gardes Côtes, la Police Nationale, les Pompiers, le secteur privé et les étudiants.

La conférence a été présentée conjointement par Carlos Uribe, Renaud Voltaire de UNDP et Dr Kit Miyamoto de Miyamoto International, une firme spécialisée en structure et sismique.  L’objectif de cette présentation était de partager les résultants d’un rapport réalisé sur les risques toujours présents dans le Nord d’Haiti et ce qui peut être fait maintenant pour protéger la région.  Une étude réalisée pour UNICEF et le MENFP a aussi identifié les risques de fatalités qui existent dans les écoles évaluées dans le département de l’Ouest d’Haiti en incluant Port au Prince dans lequel qui a déjà eu un plus de 300,000 mortalités lors du séisme de 2010.

Miyamoto a confirmé que dans le cas d’un tremblement de terre comme celui qui a frappé la zone du Nord en 1842, 50%  de la zone, près de 95,000 immeubles dans les quatre villes évaluées,  Cap-Haitien, Fort Liberté, Ouanaminthe t Port de Paix – auraient des dommages structurels, que 26% sera étiquetée rouge équivalent a 25000 s’effondreront ou subiront d’importants dommages structurelles.  Un désastre pareil peut avoir comme conséquence un taux de mortalité de 10% ou a peu près 75,000 personnes, et plus de 350,000 personnes seraient sans abris.

Les prévisions ont été effectuées à l’aide d’une simulation statistique à la fine pointe de la technologie.   L’utilisation d’informations de la base de données disponible du tremblement de terre de 2010 rend cette simulation très réaliste.

Dr. Miyamoto recommande  une implémentation de programmes de renforcement sismique pour les immeubles les plus vulnérables tels que les écoles, les églises, hôpitaux, hôtels, il appelle aussi a établir rapidement un programme d’évaluations rapide de dommage, un système d’avertissement dans le cas de tsunami et une formation continue pour les entrepreneurs de la construction et les différents corps de métiers y compris les maçons.

Miyamoto réaffirme que les  7,300 fatalités estimée dans le département de l’Ouest des 131 écoles évaluées, en incluant Port au Prince, seraient réduite si le renforcement des écoles les plus à risque est réalisé.

Dr. Miyamoto dit qu’ “un immense risqué de tremblement de terre est toujours présent en Haiti,” “il y a cependant beaucoup d’action qui peuvent être menées pour la réduction des effets désastreux et elles sont réalisables, et abordables, je pense que Haiti est prête pour cela.”

Map shows expected earthquake intensity in future Northern Haiti earthquake